Toutes les langues

Mieux vaut prévenir que guérir

retrouvez nos dossier de santé
 

Le jeûne, la meilleure des préventions

« Jeûnez, vous serez en bonne santé ».
C’est ainsi que le prophète Mohammed, paix et salut d’Allah sur lui, a traduit les bienfaits thérapeutiques du jeûne sur notre organisme, bien sûr lorsque les bonnes attitudes alimentaires et  conditions favorisant un jeûne sain, sont respectées tout en restant à l’écart des excès (sommeil, sport, régime nutritionnel…) qui pourraient transformer le jeûne en un danger réel pour la santé.
Ramadan 2013 coïncide avec l’été, une saison caractérisée par ses températures élevées et qui dit chaleur dit soif, ce qui ne manque pas de susciter les questions de beaucoup de jeûneurs sans oublier les questions liées à la prise de poids, le régime alimentaire à suivre, les règles de pratique du sport durant le jeûne et ainsi de suite.
Nous allons tenter à travers cet article de prévention de répondre aux questions les plus répandues liées au sujet de la santé pendant ce mois du ramadan pour que le jeûne puisse accomplir l’un de ses premiers buts « la prévention des maladies ».
 
 
Le jeûne et l’eau
 
Pendant le jeûne, la soif et la déshydratation s’accentuent avec l’absence de liquides dans le corps. Les spécialistes de la santé recommandent de diminuer progressivement la consommation de liquides contenant du caféine ou théine (café et thé) et les boissons gazeuses pendant la rupture du jeûne par ce qu’elles favorisent l’urination abondamment et conduisent à la perte de l’eau contenue dans le corps pendant toute la journée.
Il est aussi conseillé de ne pas consommer ces boissons à l’heure du S’hour et ne pas compter sur la prise d’une grande quantité d’eau pour compenser l’eau perdue par le corps pendant le jeûne et de prendre 1 à 2 verres toutes les heures depuis la prière du Maghreb jusqu’au S’hour.
Il est recommandé également de ne pas consommer les aliments riches en sels pendant la rupture du jeûne et le S’hour ainsi que les aliments très sucrés ou qui contiennent une grande quantité de sucre.
En revanche, il est conseillé de prendre beaucoup de lait et des dates trempées dans l’eau et boire de l’eau à température ambiante pour hydrater le corps. Il est aussi apprécié d’éviter la marche excessive pendant la journée sous un soleil brûlant.
Et pendant la rupture du jeûne, il est à éviter de boire beaucoup d’eau au risque de perdre son appétit comme cela peut bien provoquer une indigestion. La consommation excessive d’eau peut également provoquer une constriction des vaisseaux sanguins, ce qui en perturbe le fonctionnement normal.
 
 
Le jeûne et le régime alimentaire à adopter
 
La consommation des aliments le long du mois de ramadan doit rester simple et ne pas trop différer du régime alimentaire du reste de l’année. Pour la rupture du jeûne, la table doit contenir des aliments de tous les groupes alimentaires principaux :
Les fruits et légumes
Le pain, les céréales et les pommes de terre
Les viandes et le poisson
Le lait et les dérivés laitiers
Les aliments riches en glucides et lipides.
Les glucides complexes : ce sont des aliments qui aident le corps à produire lentement de l’énergie pendant de longues heures de jeûne. On les trouve notamment dans : l’orge, le blé, la semoule, les haricots, les lentilles et le riz.
Les aliments riches en fibres également sont faciles à digérer et ils incluent : son de blé, blé complet, les pommes de terres non épluchées, les légumes verts tels  les haricots verts et presque tous les fruits les abricots, pêches et figues inclus.
 
En ce qui concerne le repas du S’hour, il faudra y inclure des repas riches en fibres comme les légumes et les sucres lents tels le pain. Il est aussi déconseillé de consommer des gâteaux lors du S’hour et les remplacer par des fruits par exemple. Les gâteaux peuvent provoquer une montée et descente rapides du niveau de glycémie dans le corps ce qui peut être à l’origine d’un déficit en sucre pendant de longues heures et susciter une faim rapide.
Et n’oublions pas l’importance des dates qu’il faut consommer avec modération (2 à 3 dattes durant le rupture du jeûne et même quantité à consommer durant le sohour), elles sont riches en calories et éléments nutritionnels bénéfiques pour le corps . A consommer en quantité modérée pour maintenir la vitalité du corps, son activité et un poids saint.
 
 
Le jeûne et les problèmes de poids
Ramdan est considéré comme le mois du régime amincissant par excellence et une véritable opportunité pour perdre les kilos superflus à condition de respecter les bonnes habitudes alimentaires, de pratiquer du sport et de diminuer ses heures de sommeil et de non activité.
 
 
Le jeûne et l’appareil digestif
 
Il est recommandé pendant ce mois sacré d’éviter l’excès dans l’alimentation et venir après une journée entière de jeune, surprendre son estomac vide avec une grande quantité de nourriture. Les experts conseillent à ce titre de rompre le jeûne avec des dattes ou l’eau et laisser reposer l’estomac une demi-heure environ avant de reprendre. On recommande aux personnes souffrant d’indigestion, d’ulcère ou d’inflammation de l’œsophage et d’autres maladies de l’appareil digestif, d’éviter l’excès de nourriture que ce soit au moment de la rupture du jeûne ou à l’heure du S’hour tout en veillant à diviser la quantité de nourriture sur des périodes espacées en s’éloignant de la consommation du gras et en évitant de dormir directement après la rupture du jeûne.
 
 
Le jeûne et la pratique du sport
 
Il est recommandé aux personnes qui pratiquent du sport de façon régulière des prendre du repos durant le jeûne puisqu’ils y manquent de calories et ne peuvent par conséquent pas fournir l’effort normal nécessaire pour pratiquer leurs exercices.
Pour les autres personnes, il est recommandé de faire de la marche quotidiennement 2h après la rupture du jeûne pour que l’estomac puisse digérer le repas. La marche permettra au corps de se débarrasser de l’excès de calories et conserver sa vitalité.
 
 
Le jeûne et les habitudes de sommeil
 
Pendant le mois du ramadan, les habitudes de sommeil sont bouleversées.
Alors que les heures du sommeil changeantes affectent directement les niveaux d’énergie chez les jeûneurs et les fait se sentir épuisés et vidés d’énergie, il est impératif de répondre aux besoins de sommeil du corps de tout à chacun et il est totalement déconseillé de dormir directement après un repas.
 
 
Le jeûne et le tabagisme
 
Le jeûne reste une grande opportunité pour les fumeurs et fumeuses pour se sevrer.  Pendant le jeûne, le fumeur ne touche plus à la cigarette pendant plus de 17h. C’est pourquoi les experts de la santé conseillent les fumeurs de bien saisir cette opportunité pour arrêter progressivement de fumer.
 
 
Le jeûne et le diabète
 
Pour les personnes atteintes de diabète type 1 dit insulino-dépendant ou juvénile lié en aux jeunes patients qui ont besoin d’organiser leurs repas en fonction des prises régulières d’insuline, il faudra qu’ils s’abstiennent de jeûner ainsi que les femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel.
Pour les personnes atteintes de diabète type 2 dit non insulino-dépendant, elles sont autorisées à jeûner à condition de suivre un régime alimentaire prédéfini par leur médecin traitant.
De façon générale,  les médecins recommandent aux personnes atteintes du diabète type 2 de retarder le repas du sohour et le rapprocher autant que possible de la prière du Fajr et de ne pas fournir un effort physique important simplement un peu de marche.
En cas d’hypoglycémie et la survenue des symptômes qui l’accompagnent notamment la somnolence, les étourdissements, le rythme cardiaque rapide et la transpiration, le jeûne doit être immédiatement interrompu et le malade doit prendre sur le champs un verre d’eau et sucre.
 
 
Le jeûne et les maladies cardiovasculaires et de tension artérielle élevée
 
Pendant le jeûne le cœur pompe le sang vers les différents membres du corps, l’appareil digestif bénéficie d’habitude de 10% de cette quantité de sang pompé par le coeur mais durant le jeûne, l’appareil digestif se repose et le cœur ne pompe plus du sang en sa direction, ce qui aide les malades du cœur et ceux atteints d’angine de la poitrine, autorisés par le médecin à jeûner, à améliorer leur état de santé.
 
 
Le jeûne et les malades des reins
 
Les médecins recommandent à cette catégorie de malades de prendre suffisamment de liquides le soir et de bien s’hydrater au moment du sohour tout en évitant la chaleur et l’effort épuisant pendant la journée du jeûne.
 
 
Le jeûne, la grossesse et l’allaitement
 
Il est difficile pour la femme enceinte et celle qui allaite de jeûner. Son fœtus ou nourrisson a besoin de toutes sortes d’aliments pour se développer, ainsi, pour se nourrir, il doit puiser dans les réserves de sa maman.
Si la femme enceinte ou allaitante jeûne, son nourrisson ou fœtus se nourrit mais ça l’épuise et impacte négativement sur sa santé à elle. Elle manquera ainsi d’aliments nutritionnels très importants pour elle et son enfant tels : le fer, le calcium et quelques vitamines indispensables. La production de lait également diminuera forcément.
 
 
 
 
 

Les Sources :
Le blog « kol yawm maalouma tibia »
Le site du magazine hayatouki
Le site seha.com

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Spot : Ministère de santé
Imprimer

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.